Tête-à-tête avec Dieu : confronter ma peur du jugement

Je ne sais pas par vous, mais j’ai toujours été intimidé par le concept d’oraison. Du latin “oratio“, qui signifie prière, l’oraison est « une prière prolongée et silencieuse en présence de Dieu. L’être humain adhère à cette présence par l’acte d’une foi profonde »1. L’idée d’un face à face si “dépouillé” m’a toujours un peu angoissé. Et j’avoue avoir toujours un peu résisté à pratiquer l’oraison chez moi.

Je prie pourtant au cours de la journée et au moment du coucher, j’essaie de relire ma journée sous le regard de Dieu. Malheureusement, je finis toujours par m’endormir… Cela me procure un sentiment de culpabilité et d’inachevé. Je sais que Dieu mérite plus !

« Pour vous, qui-suis-je ? »

Marc 1,29

Jésus posa cette question à ses disciples une fois et je crois que c’est une question qu’il nous adresse à tous. L’image consciente ou pas que l’on se fait de Dieu définit la relation que l’on entretient avec lui. Je réalise de plus en plus que ma relation avec Dieu porte les stigmates de ma relation avec mes parents ou avec les figures d’autorité auxquelles j’ai eu affaire en grandissant. De la plupart de ces figures d’autorité me revient ce que j’appellerais une angoisse du jugement qui rejaillit sur ma relation avec Dieu.

Photo : Emmanuel Ikwuegbu 

En psychologie, on dirait que je fais de la projection ; un mécanisme psychique qui consiste à projeter sur une personne ou sur un objet extérieur, des sentiments ou des “images” que l’on a du mal à assumer en nous-même. Ces sentiments eux-mêmes, nous viennent soit de l’enfance ou des expériences qui nous ont construit.

Ce procédé mental influence bien souvent notre relation aux autres que l’on rend parfois responsables à tort, de nos propres sentiment d’indignité, de rejet ou d’abandon. Ainsi, Dieu qui est le tout-autre, cristallise pas mal de ces projections qui biaisent notre relation avec Lui.

« Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître »

Jean 1,18

Pour nous chrétiens, le Christ est celui qui vient combler le vide que notre inconscient comble en se fabriquant de fausses images de Dieu. Il dit d’ailleurs, “qui m’a vu a vu le Père” (Jn 14,9 ) Il ne s’agit pas ici d’une vision extérieure seulement, mais d’une vision du “cœur”. Le Christ est en effet venu nous révéler le cœur de Dieu, son être profond, la qualité et la dimension de son Amour. Il est la vérité de Dieu, celui qui fait le lien entre Dieu et nous, le grand prêtre par excellence.

Photo : Mads Schmidt Rasmussen 

Ce grand prêtre, pour reprendre les mots de la lettre aux hébreux, n’est pas « incapable de compatir à nos faiblesses », car il fut « éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance » ( He 4,15)

Ainsi, de même que nos expériences de vie nous façonnent, de même, devons-nous nous ouvrir à l’expérience “christique“. Nous devons consentir à nous laisser transformer par le « renouvellement de notre intelligence », de notre psychisme et de notre histoire par son Esprit-Saint.

« Je veux demeurer chez toi »

Lc 19,5

Au milieu de mes réflexions sur l’oraison, une image m’est apparue. Celle d’un apéro avec mon ami. Je ne suis jamais anxieux à l’idée de recevoir un ami, bien au contraire ! Non seulement je suis enthousiaste, mais surtout, je mets les petits plats dans les grands, les moments de qualité étant mon langage d’amour.

Photo : Iryna Mykhaylova 

À mesure que s’imprimait dans mon esprit l’image de ce tête-à-tête intime, j’ai compris que l’oraison n’avait pas à être “formelle” ou “austère”. Le Seigneur veut me rencontrer dans ce que je suis, dans ma sensibilité et dans mon langage.

Rassuré et même excité par cette perspective, j’ai préparé une table pour la “rencontre”. J’y ai posé mon crucifix, une bougie et mon vin préféré ! J’ai baissé les lumières pour créer une atmosphère propice à l’intériorité, mis un instrumental pour l’ambiance et je me suis tenu là, en silence… L’Ami me visita, ce fut un temps de bonté, de gratuité et de beauté.

• • •

Si tu es toi aussi intimidé ou angoissé à l’idée de faire “oraison” ou de prendre un temps de cœur à cœur avec Dieu, ma prière pour toi est que l’Esprit-Saint te révèle le lieu et la façon dont Dieu veut te rencontrer personnellement.

« Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi »

Ap 3,20
  1. Glossaire “eglise.catholique.fr

2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous Aimerez Aussi