TOP
Avent Baudry Journal

L’Avent et la Spiritualité de l’Attente.

Le temps de l’Avent est un temps de préparation à la célébration de la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ. L’Incarnation du Fils de Dieu est sans aucun doute le plus grand don que Dieu est fait à l’humanité toute entière. Et les dons du Seigneur sont multiples et infinis tout comme sa grâce. Seulement, ce que Dieu a à offrir, nous ne sommes pas toujours prêts à le recevoir. Le temps de l’Avent nous apprend donc à nous préparer pour l’accueil des dons de Dieu, l’attente fidèle est au cœur de la spiritualité du temps de l’Avent.

Je me suis retrouvé durant une année de ma vie à voir tous mes plans pour le futur être détruits un a un ! Je demandais à Dieu au quotidien ce qu’il se passait; pourquoi tout d’un coup ma vie semblait stagner alors que celle de mes amis semblaient avancer… Ce n’est qu’aujourd’hui avec le recul que je peux voir l’importance, je dirais même la nécessité de cette année « sabbatique » pour me préparer à ce que le Seigneur voulait me donner plus tard. Mais sur le coup bien sûr, cela paraissait une torture, un abandon de la part de Dieu : 

« Éli, Éli, lama sabachthani ? » (Mt 27,46)

Je ne pense pas être le seul à avoir vécu et à vivre encore des situations similaires ; parfois on a des plans bien définis, des objectifs qui nous paraissent sains et en total accord avec la Parole de Dieu, mais tout semble être tourné contre nous. Mais le fait est que le Seigneur est toujours présent, Il reste l’EMMANUEL – Dieu avec nous – même dans ces moments difficiles. Il nous appelle à être fidèle non seulement en parole mais en action. Celui qui a fait face à une tentation et par la grâce de Dieu l’a surmonté, celui-là grandit de fait en vertu et sainteté et est capable de recevoir de Dieu plus de grâce encore qu’avant.

Après mon année sabbatique, j’ai poursuivi à contre cœur des études aux USA. Là encore, des difficultés financières m’ont fait questionner la fidélité de Dieu. Un jour dans ma frustration, j’entendis une voix intérieure me dire « n’as-tu toujours pas compris ? » À ce moment, je me suis souvenu de tous ces instants dans le passé où tout semblait perdu et où le Seigneur apporta une solution. Ça me semblait toujours être à la dernière minute, mais la solution venait toujours à point nommé !

Apprendre à attendre le Seigneur dans la fidélité devrait être le but de notre Avent. Quels sont les plans auxquels nous nous accrochons coûte que coûte, et que le Seigneur essaie d’affiner pour sa gloire ? Lui permettons-nous de déranger nos vies, de nous tirer de nos zones de confort et de changer complètement nos plans ? Où sommes-nous plus intéressés par l’accomplissement de notre volonté au mépris que de la sienne ? Le temps de Dieu est toujours le meilleur ; même si nos intentions sont bonnes et en accord avec l’Evangile, ne présumons jamais savoir mieux que Dieu où et quand les choses doivent arriver. 

« Mais quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme… » (Gal 4,4)

C’est selon son propre calendrier, à la plénitude du temps, que Dieu envoya son Fils Unique dans le monde. Ça n’aurait pas été le temps choisi par d’autres, mais Dieu seul a la vision de l’éternité ! Au temps opportun, Il accomplit ses promesses et vient en aide à son peuple ; Il nous apprend le sens de cette phrase du Notre Père : « Que ta volonté soit faite ».

Le temps de l’Avent est le temps où Dieu nous demande d’abandonner nos plans et nos rêves pour rêver avec Lui un monde nouveau : Il demande à Joseph et Marie d’abandonner leur rêve de vie de famille paisible pour s’embarquer sur un chemin inconnu avec le Fils de Dieu incarné ; Il demande aux Mages de changer de chemin après qu’ils aient rencontré le Roi d’Israël, non pas dans un palais comme ils s’y attendaient, mais dans une mangeoire ; Il transforme de simples bergers en témoins oculaires de l’Incarnation.

En d’autres termes, nous ne pouvons pas suivre le Christ est être accroché à notre propre volonté, notre propre calendrier, nos propres désirs. Devenir comme le Christ, héritier du Royaume, c’est apprendre à vivre dans l’obéissance : « Père… non pas ma volonté, mais la tienne soit faite » (Lc 22,42)

L’attente de l’Avent c’est apprendre à s’ouvrir à la Volonté de Dieu dans notre cheminement de foi quotidien, jusqu’à son dernier avènement à la fin des temps.

« Nous savons qu’il y a une triple venue du Seigneur, la troisième se situant entre les deux autres… Cette venue intermédiaire est vraiment comme la voie par laquelle on passe de la première à la dernière : dans la première le Christ fut notre rédemption, dans la dernière il apparaîtra comme notre vie, et entre temps il est notre repos et notre consolation. » (St Bernard de Clairvaux)

Durant ce cheminement vers la fin des jours, nous reconnaissons que le Seigneur est toujours présent, qu’il est toujours au contrôle et que ses jugements sont les meilleurs. En Lui nous trouvons pleine consolation et réconfort. Aujourd’hui encore, j’essaie tant bien que mal de vivre et d’agir selon les mouvements de l’Esprit dans ma vie. Parfois je suis frustré parce que le Seigneur me demande de changer de lieu de vie et d’apostolat alors que je commence à m’y sentir à l’aise et en confiance. Mais à chaque fois, j’apprends à me détacher de tout et à faire confiance au Seigneur, car au final, si tout est fait pour sa gloire, qui suis-je pour déterminer ce à quoi elle doit ressembler ?

Dieu ne nous appelle pas tant à Lui construire de grands édifices – littéralement et au figuré – mais à lui être fidèles en toutes circonstances, à lui faire confiance même lorsque tout semble être un échec. La Croix paraissait un échec aux yeux du monde, même aux yeux des disciples. Et pourtant nous voici tous ici aujourd’hui, rendant grâce à Dieu pour cette Sainte Croix.

Ayez tous un temps de l’Avent fructueux ! Je prie que vous veniez à découvrir la beauté et la joie de vivre selon l’emploi du temps divin. Que vos cœurs s’ouvrent de plus en plus grand dans la patience, aux dons merveilleux que Dieu a en réserve pour chacun de vous :

« Ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. » (1Co 2,9)

POUR NE RIEN MANQUER 👇

Photo par Hunter Newton sur Unsplash

«

»

what do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :