TOP
Janys Journal

Ma réussite à moi !

L’effort du chrétien en ce monde, c’est d’abord de livrer efficacement au Christ tout son être…

Cette phrase du Père Louis Bouyer dans une de ses homélies, a profondément mis en lumière les causes réelles de mes doutes sur mon appel à la profession d’avocat. En effet, si malgré les ébauches de vérité sur ma vocation, certaines incertitudes subsistent encore, c’est tout simplement parce que le monde me présente un idéal de réussite vis-à-vis duquel une partie de moi tente difficilement de résister…

Dis-moi ce que tu possèdes, je te dirai qui tu es !

De ma petite expérience, j’ai réalisé que dans notre société actuelle, le respect octroyé à l’être humain est conditionné à son statut, son patrimoine, mais surtout à ses accomplissements sur le plan professionnel. Cette réalité est pour moi, le lieu d’un conflit intérieur entre mon « moi » et l’Esprit de Dieu. En effet, si je m’en tiens à mon « moi », je devrais avant tout rechercher une stabilité matérielle; là où répondre à l’appel du Seigneur conduit à rechercher en priorité sa volonté pour moi et devenir celle qu’il veut que je sois ! Or découvrir qui l’on est en Dieu, est le fruit d’une révélation de Dieu.

« Mon enfant, pour toi qui suis-je » (Mt 16, 13-19)

« Seigneur tu es l’Amour ! » La réponse à cette question du Seigneur, même si elle apparait évidente aujourd’hui, a été le fruit d’un long cheminement qui m’a fait réévaluer mon rapport au monde et aux autres. Certes je vis dans ce monde, néanmoins, il ne doit ni me définir, ni orienter mes choix. En revanche, il me faut travailler à devenir la personne imaginée par Dieu, de manière à faire changer le monde !

Ainsi, si la connaissance de mon être profond, est le fruit de la parole révélée par Dieu. Alors je peux clairement affirmer, que je suis un être d’amour; puisque Dieu est l’Amour et que je fus créée à son image et à sa ressemblance. Alors à la question de ma vocation, je devrais répondre qu’elle est d’être ultimement, témoin et missionnaire de l’Amour. C’est cet Amour révélé par Dieu en Jésus-Christ, qui doit fonder et nourrir l’exercice de ma profession.

J’avoue qu’en l’état actuel des choses, il m’est difficile de faire une telle déclaration car je suis tentée par moments, de satisfaire les désirs de l’ego et faire de la stabilité financière, mon ambition première. Toutefois malgré mes difficultés et mes tâtonnements, je n’ai de plus grand désir, que de donner ma vie pour les autres ! Pour moi, cela passe par le don de mon âme au Seigneur; afin que ma famille, mes relations, mon entreprise, soient avant tout des lieux d’exercice de la charité.

Il ne s’agit pas nécessairement de faire de mon entreprise une association à but non lucratif ou de travailler à perte, mais surtout de s’inscrire dans une dynamique de service, à l’exemple du Christ.

Jésus les appela et dit : « Vous le savez : les chefs des nations les commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ; et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » – Mt 20;25-28

En définitive, ma réussite à moi dépend de l’amour que je pourrai témoigner aux autres, à travers mes paroles, ma vie, ma foi, ma pureté. Cela, n’est finalement possible, qu’avec l’aide du Seigneur.

Pour ne jamais manquer une publication !

Photo by Austin Pacheco on Unsplash

«

»

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *