TOP
Diamond Journal Semaine Sainte

Le Messie Souffrant

Je ne sais pas pour vous, mais certains grands concepts de la foi chrétienne ne m’ont pas toujours semblé évidents à comprendre ou accepter. C’est ainsi que même en ayant grandit dans cette foi, j’ai toujours eu du mal à accepter la passion du Christ. 

Pourquoi le Fils de Dieu avait-il besoin de subir pareille agonie pour nous sauver ? La question me laissait perplexe… De fait un jour, à l’occasion de la Messe, fixant attentivement l’hostie pendant la consécration, je demandai à Dieu : «Qu’est-ce-que tout cela signifie ?»

Dans l’instant, j’entendis à l’intérieur de moi une voix dire :

« Je me suis fait votre victime, pour mieux vous pardonner. »

Dès lors, les choses commencèrent à s’éclaircir pour moi. Je compris que le Christ, dans sa passion, était venu révéler la scandaleuse miséricorde divine et la puissance surnaturelle de l’Amour de Dieu sur les forces du mal et de la mort ! 

Petit à petit, ces mots que j’avais coutume d’entendre sans vraiment réussir à me les approprier prirent une force inouïe!

Je compris au fil du temps que les souffrances du Christ qui me choquaient tellement n’étaient pas les conséquences d’une sanction ou d’une perversion divine mais un libre sacrifice d’amour, en vue d’un bien plus grand…

Quand on dit que le Christ a porté nos souffrances, nos maladies et nos fardeaux, ce que j’entends personnellement, c’est que de tout innocent qu’Il est, Il a accepté d’être identifié à ce que l’on peut considérer comme vile, méprisable ou effrayant par solidarité envers tous…

En consentant au rejet, à l’humiliation, au supplice, Il accepte d’être assimilé au plus vulnérable des hommes, pour que tout homme en situation de souffrance, puisse trouver en lui un frère, un ami, un compagnon. Un prêtre disait d’ailleurs à ce sujet que le Christ avait accepté de prendre la dernière place, pour que personne ne puisse se sentir indigne de lui…

Une idée confirmée par Paul dans sa lettre aux Hébreux, quand Il décrit le Christ comme le grand prêtre par excellence :

« En effet, nous n’avons pas un grand prêtre incapable de compatir à nos faiblesses, mais un grand prêtre éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance, excepté le péché. » (He 4,15)

Le prêtre, étant celui qui offre à Dieu des sacrifices et des prières au nom du peuple…

Pour être complètement honnête, il aura fallu que je sois moi même confronté à des tribulations pour comprendre plus profondément, quel besoin nous avions d’un Messie souffrant. Un Sauveur dont le corps mutilé, nous bouscule dans nos rêves d’invulnérabilité, dans nos conceptions de la Toute-Puissance ou de la Divinité…

Mais c’est là toute l’originalité du Dieu du Christianisme, la folie de son Salut… C’est Lui-même qui se livre en sacrifice d’amour et qui se donne gratuitement, pour la vie des hommes qu’Il aime !

« En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. » Esaïe 53:04

Photo par James Coleman sur Unsplash

«

»

5 COMMENTS
  • Joycita
    8 mois ago

    Bel article qui nous apprends d’ avantage sur le mystère de la passion. Merci à vous

    • Diamond
      8 mois ago
      AUTHOR

      Merci pour ton passage Joycita ! Excellent week-end Pascal en communion avec notre Seigneur Jésus-Christ 🙏🏾

  • Andrea
    8 mois ago

    Merci, très bel article. Que l’esprit du Seigneur continue de vous édifier pour sa gloire.

    • Diamond
      8 mois ago
      AUTHOR

      Amen Andrea ! Merci infiniment 🙏🏾

  • OKédjè
    8 mois ago

    Je ne saurais comment l’expliquer mais j’ai une dévotion particulière pour la Passion du Christ.
    Point de Gloire sans Passion, alors en tant que disciple de l’Amour, je me suis éprise de cette douloureuse Passion.
    Qui sommes-nous pour être aimés à ce point.
    Merci Seigneur pour ce don dont nous ne sommes pas digne.

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *