Le Dieu qui épouse et le Commandement de l’Alliance

J’ai tendance à dire que ma relation avec Dieu est ma plus longue histoire d’amour. À ce stade, je pense pouvoir dire que nous sommes mariés ! C’est drôle à dire et peut-être un peu étrange, mais quand on parcourt les écritures, on découvre que le Seigneur, à de nombreuses reprises, se présente à son peuple comme un époux. Ainsi, dans sa lettre aux Éphésiens, l’apôtre Paul établit un parallèle entre le mariage d’un homme et d’une femme, à l’union entre le Christ et son Église ! 

Ce Mystère est Grand…

Cette vocation de l’église et de chacun de ses membres à entrer dans une qualité de relation et une intimité telle avec le Christ qu’elle est identifiée au mariage est bouleversante. En effet, elle nous révèle la dignité dont le Seigneur nous gratifie, la valeur qu’Il nous accorde et l’étendue de l’amour qu’Il veut partager avec nous. Comme le Psalmiste, on pourrait se demander « Qui est l’homme pour que tu penses à lui » ainsi ?

« Ton époux, c’est Celui qui t’a faite, son nom est Le Seigneur de l’univers. Ton rédempteur, c’est le Saint d’Israël, il s’appelle Dieu de toute la terre ».

Isaïe 54,5

Comment imaginer que le Dieu de l’univers veuille entrer en alliance et épouser les créatures fragiles que nous sommes ? C’est dans ce grand mystère et cet apparent paradoxe que résident, je crois, l’originalité et l’audace de notre foi chrétienne !

Le Mystère d’un Dieu qui aspire à ce que nous ne soyons pas que de simples créatures ou des serviteurs devant sa face, mais des époux et des épouses, communiant de tout notre être avec Lui pour l’éternité !


Libre pour aimer 

Si ces noces éternelles constituent le “rêve” de Dieu pour nous, Il n’en demeure pas moins respectueux du libre arbitre qu’Il nous a souverainement octroyé. Bien qu’Excellent, riche en Majesté et en Sainteté, l’Époux des époux n’entend pas nous imposer un mariage forcé ! L’Alliance est une proposition de Dieu pour nous, un projet et un appel qu’Il nous laisse libre d’accepter ou de refuser. La vie du Christ et sa passion nous le montrent bien :

« Il est venu parmi les siens, et les siens ne l’ont pas reconnu »

Jean 1,11

Pourtant, Dieu est Dieu ! Il nous a créés et sait logiquement mieux que nous ce qu’Il nous faut. Qu’importe, Il veut être aimé librement et sans contrainte. Pourquoi ? Eh bien, c’est une question de liberté et d’estime ! 

• • •

Dieu est libre, libre en ce qu’Il se suffit et est bienheureux en Lui-même ! Pas d’une façon condescendante ou méprisante, mais Il est en Lui-même communion d’Amour. Notre création est le fruit d’une profusion d’amour, pas d’un manque à combler ! Il n’a donc pas besoin de nous contraindre à l’aimer. De cela, l’on peut estimer que l’Amour véritable ne peut exister qu’entre deux êtres libres intérieurement


L’épreuve des fiancés 

Qui que nous soyons, nous aspirons à être aimés pour nous-mêmes ; pas pour ce que nous avons et faisons. Notre cœur aspire à un amour gratuit et complètement désintéressé. Ainsi, pour nous assurer de la pureté des intentions de ceux qui prétendent nous aimer, les plus prudents d’entre nous les mettons à l’épreuve. Nous discernons sur leurs motivations, leurs capacités, leur caractère, etc. Mais savons-nous que le Seigneur s’y prend de la même façon avec nous ?

J’ai lu ou entendu quelque part que l’on découvrait véritablement les gens quand on leur disait non ou qu’on leur imposait des limites, et je peux confirmer que c’est vrai ! Bien souvent, c’est mis face à la contradiction, la contrariété, l’incompréhension… Bref, à l’épreuve, que les cœurs sont révélés !

Ainsi, il n’est pas rare, et c’est même très humain, que nous murmurions ou que nous nous révoltions contre Dieu, quand Il semble ne pas répondre à nos prières ou à nos exigences. Et si Dieu, comme nous, voulait être aimé pour qui Il est, et pas pour l’étendue des pouvoirs qu’on Lui prête. Est-ce-difficile à imaginer ?


Le Choix de Dieu

J’ai entendu une fois un prêtre dire qu’on ne se mariait pas par amour, mais pour aimer ! À travers cette nuance à la fois subtile et profonde, il nous révèle que l’amour « nuptial » est une décision ; un engagement. En méditant avec une amie cette semaine, on se disait qu’en réalité, on n’épousait pas juste une personne, mais le mariage lui-même. Qu’en pensez-vous ?

Cet engagement à aimer est par ailleurs le commandement suprême du Dieu de l’alliance, du Dieu époux :

« Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. »

Deutéronome 6, 4-5

L’Amour de Dieu est étroitement lié à l’adoration. Il découle de la reconnaissance de sa Divinité, de son Unicité et de sa Sainteté. Que Dieu “commande” de l’aimer peut contredire l’idée qu’Il respecte notre liberté. Mais Dieu ne commande pas à un peuple ignorant ; Il commande à un peuple qui a fait l’expérience concrète de sa libération, de sa sollicitude et de son pouvoir. 

L’aimer devient ainsi à la fois un devoir de reconnaissance, de mémoire, mais aussi de justice. Il en est éminemment digne !

• • •

Que ce même Dieu nous fasse connaitre ses charmes, afin que, saisis par l’Amour qu’Il a manifesté dans son Fils Jésus, nous consentions à son alliance, gage de vie et de bonheur éternel !

1 comment
  1. L’amour pour Dieu est d’une telle profondeur qu’il est facile de croire à un perpetuel mirage.
    Mais se laisser entrainer dans cet amour, nous donne une telle plenitude, que même l’adversité pour nous devient qu’un mauvais rêve car nous gardons les yeux fixés sur le Sujet de nos frissons,nos joies le Seigneur❣
    Cet article est d’une telle profondeur!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous Aimerez Aussi