L’Espérance, Face au Scandale de la Mort

« Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? »

Jean 11:25-26

Lorsque j’étais petite, j’avais une peur bleue de la mort ! J’avais l’impression que lorsqu’une personne s’endormait pour l’Éternité, elle restait enfermée dans le cercueil au sein du cimetière, dans le noir, et sans bouger. Quelle image terrifiante ! Cependant, avec la catéchèse, les explications de ma maman et quelques expériences personnelles, mon rapport à la mort s’est apaisé. En grandissant dans la foi, j’ai compris qu’à la faveur de la mort et de la Résurrection de Jésus, la mort cesse d’être un drame absurde et absolu. En Lui et par Lui, elle devient nouvelle naissance à la Vie Éternelle, qui est communion totale avec la Trinité et les Saints. Une réalisation qui m’a donné beaucoup d’espérance et que j’aimerais approfondir avec vous…

« La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? »

1 Corinthiens 15;54-55

La fête de la Toussaint (Tous Saints), est une fête qui de manière paradoxale nous révèle l’essence du mystère de la Vie. En effet, en nous invitant à célébrer les saints connus et inconnus qui sont unis dans la plénitude de l’Amour de Dieu, l’Église nous fait contempler ce qu’est vraiment Vivre. Nous découvrons ainsi que vivre n’est pas limité à l’existence terrestre, mais consiste à demeurer dans l’Amour et la Vie divine (Jean 11:25-26). L’Homme Vivant n’est donc pas l’Homme ‘terrestre’, mais l’Homme qui demeure dans la Trinité, l’Homme qui se laisse habiter, renouveler et transfigurer par l’Amour et la Miséricorde de Dieu.

Photo : Ramez E. Nassif 

À ce propos, l’Homme Vivant porte justement le nom présent dans celui de la fête : le nom de « saint » ! 

« Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob. Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants »

Marc 12:26-27

La fête de la Toussaint oriente ainsi nos regards vers la Béatitude à laquelle nous sommes tous appelés, sans exception. Elle nous invite à nous recueillir intérieurement et à contempler de nouveau notre vocation commune à la Sainteté ! Oui, à l’instar de ceux qui nous ont précédé dans la Gloire de Dieu, nous sommes ici-bas des « saints » en devenir malgré nos histoires ou nos circonstances parfois compliquées ou cabossées. Et cela, si nous consentons à laisser notre humanité être transformée par la grâce de Dieu.

Plutôt que de se focaliser sur la mort, la fête de la Toussaint, suivie de la commémoration des fidèles défunts nous rappelle le merveilleux projet de vie et de bonheur que Dieu a pour nous. Un projet qui s’inscrit dans son désir de communion d’Amour infini avec nous et avec nos bien-aimés. N’est-ce pas merveilleux ?!

Ainsi, je nous invite à saisir ces opportunités que l’église nous donne pour solliciter l’intercession des Saints que nous admirons, afin d’être libérés de notre peur de la mort et que nous obtenions la grâce de préparer l’Éternité, en devenant les « saints » que Dieu désire que nous soyons. Profitons-en également pour prier pour les âmes du purgatoire et demander des messes pour les membres de nos familles décédés, afin qu’ils parviennent à la vie qui ne finit pas, dans le Christ notre Sauveur, Amen !


« L’aujourd’hui est ce qui ressemble le plus à l’éternité ; mieux encore : l’aujourd’hui est étincelle d’éternité. Dans l’aujourd’hui se joue la vie éternelle » – Pape François

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous Aimerez Aussi