7 clefs pour devenir un(e) contempl’actif (ve) !

Entre rythme effréné, bruits incessants et culture de la performance, il peut être facile de se laisser submerger 🤯. En plus, avec la tendance à cultiver l’avoir et le faire au détriment de l’être, difficile de ne pas se rendre esclave des choses extérieures ! Comment trouver l’équilibre et le repos au milieu de toutes ces tensions ? Jésus est le premier à nous le dire :

« Tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire »

(Luc 10 : 41-42).

Cette meilleure part, c’est la communion avec Dieu et dans cet article, je vous donne sept clefs pour vous ouvrir à sa douce présence et devenir au cœur même de votre quotidien, de véritables “contempl’actifs” !

•••

1. Se donner une devise ! 📜

« Dieu, Premier Servi ! »

Voici la devise des Saints Louis et Zélie Martin, parents de Sainte Thérèse de Lisieux. Tous deux étaient non seulement entrepreneurs, mais aussi parents d’une famille nombreuse ! On peut donc imaginer combien leurs journées pouvaient être remplies ! Pourtant, ils choisirent de ne jamais perdre de vue l’essentiel : Dieu et le prochain ! On peut les imiter en offrant nos journées au Seigneur ou en se fixant une priorité claire, voire une ou plusieurs vertus qui orienteront nos actions et nos décisions (la confiance, l’abandon, la patience…). D’ailleurs, pourquoi ne pas leur demander un coup de pouce céleste dans la prière afin que par leur intercession, nous puissions découvrir notre propre chemin de sainteté et le vivre, un jour à la fois ! 

2. Être à l’écoute ! 👂🏾

« Écoute Israël »

(Deutéronome 6,4)

Voici le 1er des commandements (il passe d’ailleurs inaperçu !). Ce commandement de l’Écoute est aussi le premier mot de  la règle de Saint Benoît1. C’est une invitation à faire silence, afin d’être plus attentifs aux inspirations de Dieu et aux autres. En effet, le silence nous rend disponibles aux appels de l’Esprit-Saint et à ses directions. Ainsi avec Saint Benoît, nous pouvons demander la grâce au Seigneur d’être davantage à l’écoute de notre cœur, de notre corps et des autres, au milieu de nos activités.

3. Ré-apprendre à s’émerveiller 🍃

« La beauté et la grandeur des créatures font par analogie contempler le créateur »

Saint Jean-Paul II 

Contempler, c’est aussi avoir un regard d’émerveillement, un regard qui admire, qui est neuf, qui rend grâce ! Tout le contraire du regard blasé 🙄 Alors, et si nous marquions des pauses pour admirer les merveilles qui nous entourent, de l’infiniment petit à l’infiniment grand ? Que ce soit la vue depuis la fenêtre, une balade au parc, un instant de musique ou un instant de reconnaissance devant un savoureux repas ! Retrouver ce regard d’enfant nous permet de laisser l’évangile de la création nous rejoindre et par la même occasion, Dieu Lui-même !

4. Guetter les anges ! 👼

« Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ! »

(Matthieu 25, 40)

Dans la continuité de l’émerveillement et de l’accueil de tout ce qui nous entoure comme don de Dieu, l’autre prend également valeur de chemin de rencontre du divin. À travers nos collègues, voisins, parents et amis, si l’on sait voir ou écouter au-delà des apparences, on peut entendre des appels à la charité ou découvrir des anges cachés ! En effet, être “ange” est une fonction, celle de messager de Dieu. Faisons donc attention, à ne pas laisser passer des occasions d’aimer le Christ ou de nous laisser aimer, à travers notre prochain.

5. Faire de toute tâche, une prière ! 👐🏾

« Mais cette tâche banale, semblable à celle qu’effectuent tes collègues de travail, doit être pour toi une prière continuelle »

Saint Josemaría Escrivá de Balaguer

Pour mon saint patron, aucune tâche n’est trop banale ou quelconque ! L’œuvre de nos mains  participe à l’œuvre de Dieu. Cette intuition qui l’a guidée toute sa vie à fait de lui le “Saint Patron du quotidien”. Avec lui, on découvre que tout ce que nous faisons peut devenir une façon pour Dieu de se communiquer à travers nous. La prière n’est-elle pas communication ? Invitons donc le Seigneur à imprégner autant notre activité professionnelle que notre vie domestique, afin que Dieu soit rendu présent par nos mains ! Saint Josemaría, priez pour nous !

6. L’oraison jaculatoire” 🧘🏽

L’oraison jaculatoire est une prière brève et fervente qui peut être dite à n’importe quel moment de la journée et dans toutes les activités que nous réalisons. C’est un bel élan vers Dieu qui place notre relation avec Lui au cœur de nos journées. Cela peut s’exprimer par un simple « Je t’aime mon Dieu », ou un « Merci Jésus », « Jésus, Marie, j’ai confiance en vous », ou par un verset biblique. Elles sont brèves, mais nourrissent considérablement notre intimité avec Dieu. Ainsi, que nos journées commencent du bon pied ou non, que tristesse ou frustration s’y invitent, nous pouvons à tout instant adresser l’élan de nos cœurs par de petites oraisons inspirées ! 

7. “L’Heure Sainte” 🧎🏾‍♀️

À l’origine, l’Heure Sainte a été révélée par Jésus à sainte Marguerite-Marie, en lui demandant de passer une heure de prière avec Lui en hommage à sa passion, la nuit du jeudi au premier vendredi de chaque mois. Cependant, cette idée peut se vivre de manière personnalisée par chacun de nous. Selon nos contraintes quotidiennes, nous pouvons choisir notre propre Heure Sainte un jour de la semaine, la désigner comme notre rencard particulier avec Jésus. Pour ceux qui ont des enfants, cela peut se décliner en petites “minutes saintes” ; une belle école pour les introduire à cette communion avec Jésus, en famille.


  1. La règle de saint Benoît est une règle monastique écrite par Benoît de Nursie, pour guider ses disciples dans la vie monastique communautaire (Wikipédia).
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous Aimerez Aussi