TOP
Janys Journal Pâques

La Sainteté dès ici-bas !

Il est courant de qualifier une personne de « sainte » dès lors qu’elle essaye de mener une vie vertueuse. Avec sarcasme ou mépris dans bien des cas. En cela, la notion de sainteté pourrait presque sembler péjorative. J’ai d’ailleurs été moi-même « taxée » de sainte alors que j’évoquais des principes religieux ou que j’adoptais certaines positions lors de discussions avec des proches. Mais suis-je sensée en avoir honte ? Pourquoi semble-t-il que l’on méprise, rougisse ou que l’on soit intimidé par cette notion ? Comprenons-nous vraiment ce qu’est la Sainteté ?

La sainteté, c’est tout simplement le bonheur, une plénitude de l’être et une dilatation du cœur ! C’est arriver à la perfection, à la vraie vie, retrouver sa nature originelle. En effet, le livre de la Genèse nous dit que l’être humain a été créé pour être « image et ressemblance » du Dieu Saint (Gn 1,26). Malheureusement, du fait de la désobéissance d’Adam et Ève, notre expérience humaine s’est retrouvée défigurée par le péché. Cependant, en dépit de la chute originelle, le Seigneur nous a envoyé son Fils, afin que par Lui, nous puissions retrouver notre dignité perdue.

Ainsi, la Sainteté n’est pas une lubie ni un fantasme, c’est le but vers lequel tend toute notre vie chrétienne. Le Christ nous commande d’être « parfaits comme notre père céleste est parfait » (Mt 5,48) ! Et s’Il le commande, c’est que c’est possible ! Toutefois, alors que j’avais la conviction que les Saints n’existaient qu’aux cieux, après avoir été dûment reconnus et canonisés par l’Église, je découvris récemment que la Sainteté se manifestait déjà sur terre et qu’il y avait souvent pas loin de nous, de saintes personnes…

J’appris qu’être Saint sur terre, c’était comme dit Sainte Thérèse de l’enfant Jésus, « faire extraordinairement bien les choses ordinaires de notre vie avec le Seigneur, par amour pour lui, et pour ceux qui nous entourent ». C’est accepter de faire la volonté de Dieu, de se conformer entièrement à sa parole. 

Être Saint sur terre, c’est glorifier le Seigneur en pensées, en paroles et dans nos actions. C’est accepter de « ne pas se conformer au siècle présent et se laisser transformer par le renouvellement de l’intelligence dans l’Esprit-Saint » (Rm 12,2). C’est prendre le risque d’être rejeté ou méprisé lorsque nous obéissons aux directives du Seigneur. C’est surtout accepter sa petitesse, et reconnaître que la vraie sainteté ne nous vient que de Lui et se réalise quand nous consentons à nous laisser traverser par la grâce. Elle est le fruit de la communion et de la collaboration avec le Dieu Saint.

Parler de collaboration, c’est dire que nous somme des participants à notre sanctification. Nous n’en sommes pas les auteurs, Dieu est la Source de la Sainteté et de la Vie, Il est la Sainteté même et nous sommes appelés à en être des reflets selon le modèle du Christ. En définitive, la Sainteté commence à éclore en nous lorsque nous faisons le choix radical et entier de Dieu.

Notre sainteté sur terre se mesure à notre capacité à adopter le caractère de Dieu dans les petites comme dans les grandes choses tous les jours de notre vie. Un Saint sur terre se reconnaît aux actes d’amour qu’il pose au quotidien. 

Aujourd’hui, ayons le courage et l’humilité d’accepter cette vocation qui réalise notre perfection. Demandons au Seigneur d’imprimer en nous son caractère, afin que nous soyons dès ici bas et pour notre génération, des Saints et des Saintes.

« La prière d’un Saint sur terre, est comme un parfum de bonnes odeurs qui s’élèvent sur l’autel d’or de Dieu » (Apocalypse 8: 3-4). 

Photo par Kelly Sikkema sur Unsplash

«

»

what do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :