TOP
Journal Marlène

Mon Alter Ego.

Cet été, j’ai entrepris d’aller à la découverte d’une partie de moi, mais qui n’est pas tout moi. Je l’ai baptisée : Béatitude

Béatitude se manifeste quand je me compare aux autres, quand quelqu’un ose hausser le ton en s’adressant à moi ; quand je me sens rabaissée, trahie ou quand on réalise avant moi l’idée géniale que j’ai depuis des siècles ! Béatitude est au bout de sa vie à chaque fois qu’un de mes « crush » m’ignore ; elle déteste que mes désirs soient réprimés ! Même sans le montrer, Béatitude adore qu’on me complimente, qu’on me valorise, qu’on me loue… 

Cette autre moi, est la personnification de mon ego. Substantif tiré du pronom personnel latin et grec du même nom, signifiant moi ou je. Il est souvent associé à l’égoïsme, à l’orgueil, ou à la très haute estime de soi. Toutefois, il faut nuancer. Si l’égoïsme est une réaction de l’ego, l’égoïsme n’est pas l’ego.

En ces temps particuliers, où l’on est amenés à passer plus de temps avec nous-même, il semble opportun d’aller à la découverte de cette partie de nous. D’essayer de l’identifier, de l’apprivoiser…

Dans le christianisme, l’ego ou le « moi » est considéré comme opposé à l’Esprit-Saint en nous , au souffle divin en nous. Pour en parler, l’apôtre Paul emploie le mot grec « sarx » traduit par chair, dans la plupart des langues contemporaines. Toutefois, si l’on en croit le père franciscain Richard Rohr, le mot « sarx » ne signifie pas uniquement le tissu musculaire et conjonctif du corps, mais traduit également l’ego.

D’ailleurs, le père Rohr y voit une origine possible de l’idée selon laquelle l’église serait contre le corps (ou la chair) et la sexualité. Une idée contradictoire avec le fait que le christianisme, se fonde sur la personne du Fils de Dieu, venu dans la chair ! (Il conseille d’ailleurs de remplacer le mot chair par ego, à chaque fois que Paul l’utilise.)

Ainsi en Galates 5,16-17, l’apôtre Paul dit :

Je vous le dis : marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair (l’ego). Car les tendances de la chair s’opposent à l’Esprit et les tendances de l’Esprit s’opposent à la chair. (…) il y a là un affrontement qui vous empêche de faire tout ce que vous voudriez

St Paul poursuit son propos en nous énumérant une longue liste des œuvres de la chair : immoralité, gourmandise, disputes, jalousie et j’en passe… (Ga 5,19-21) Néanmoins il termine son discours en nous disant, que ceux qui sont à Jésus-Christ, ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises. (Ga 5,24) 

En Jacques 1,14-17 par ailleurs, le péché est présenté comme un fruit de nos mauvais désirs, lorsque ceux-ci sont encouragés.

Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par son mauvais désir. Puis le mauvais désir , lorsqu’il a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.

Le Christ enfin dira : « la chair est faible mais l’Esprit est ardent » ( cf Mat 26,41 ; Mc 14,38 ; Jn 8,15) C’est là notre espérance ! Grâce au don de l’Esprit-Saint, notre ego qui est racine du péché; fragile qui plus est, n’est pas une cause perdue.

L’observation de Béatitude m’a montré que son principal but, était de me protéger. De prendre ma défense, comme une lionne avec ses petits. De façon générale, l’ego développe des mécanismes de survie, fondés sur la peur ! Peur de se perdre, de perdre son identité, peur d’être limité(e), peur de la faiblesse, de l’échec, de la solitude, de la trahison, de l’intrusion, de l’abandon, de la souffrance, des critiques etc.

La réaction face à ces angoisses est fonction de l’image que chacun a de lui-même, de la taille de l’idole menacée. Ainsi, s’observer, apprendre à se connaître et à reconnaître ses mécanismes de défense, ainsi que les angoisses qui les déclenchent, au lieu de réagir toujours à chaud, sont des clés pour désamorcer les effets toxiques de l’ego, et s’affranchir…

Pages : 1 2

«

»

3 COMMENTS
  • Abraham
    4 mois ago

    👌👌👌👌

  • De la tendresse
    4 mois ago

    😭😭😭😭 touchant !!!

  • Elsa
    4 mois ago

    Merci à toi Marlene

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *