TOP
LE PAIN DE CE JOUR Pâques

Mémoire de Ste Catherine de Sienne,  Vierge et Docteur de l’Église.

« Le Dieu de ce peuple, le Dieu d’Israël a choisi nos pères » ( Ac 13,17a )

Ac 13,13-25 … Ps 88(89) … Jn 13,16-20

L’Amour de Dieu ! Qui pourrait le comprendre ? On aimerait tant qu’il soit prévisible, qu’il se manifeste tel que nous le souhaitons. Mais il est incommensurable et ne demande de nous qu’émerveillement et adoration. « L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ; ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge. Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ; ta fidélité est plus stable que les cieux. » ( Ps 88,2-3 ) Face à l’amour de Dieu, nous ne pouvons qu’être reconnaissants ; nous ne pouvons ni le contenir ni le contrôler. Tout ce que nous pouvons faire, c’est nous abandonner totalement à Lui et le laisser nous transporter.


Paul et Barnabé étaient animés de cet amour, c’est lui qui, face aux persécutions et aux difficultés, leur fit traverser mers et déserts pour annoncer le Christ. Tout ce qu’ils faisaient n’était qu’une réponse d’amour à l’Amour éternel. Lorsqu’on leur demanda d’offrir un mot d’exhortation aux frères de la synagogue d’Antioche de Pisidie, Paul commença par rappeler aux frères que « le Dieu de ce peuple, le Dieu d’Israël a choisi nos pères » ( Ac 13,17a ) ; en d’autres termes, aucun mérite de leur part ne leur a valu l’Alliance avec Dieu. C’est le choix libre et souverain du Père qui déverse son amour même sur ceux qui semblent ne pas le mériter. En effet, tout au long de leur histoire avec Dieu, Il se montre fidèle, protecteur, et infiniment patient. « Dieu a, pour eux, suscité David comme roi » ( Ac 13,22b ). Ce n’est pas pour le bien de Dieu (qui n’a besoin de rien ni de personne), mais c’est pour notre bien à nous qu’Il nous donne des leaders et des compagnons de route. C’est toujours par amour que Dieu agit tout au long de l’histoire du Salut jusqu’à sa révélation totale et complète en Jésus-Christ. C’est lui qui rassemble tous les peuples de la terre en une seule famille, car tel est le but de l’amour infini de Dieu.

Nous sommes donc missionnaires d’amour, et « si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, » dit le Seigneur, « il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. » ( Jn 13,20 ) Si donc notre mission est l’amour et notre message est l’amour, nous devons méditer profondément sur ce Dieu qui est Amour afin de nous plonger dans son mystère et le laisser nous transformer. Je vous laisse donc avec ce passage d’une belle réflexion de Ste Catherine de Sienne :

« Ô Divinité éternelle, ô éternelle Trinité, par l’union de la divine nature tu as donné un si grand prix au sang de ton Fils unique ! Toi, éternelle Trinité, tu es comme un océan profond : plus j’y cherche et plus je te trouve ; plus je trouve et plus je te cherche. Tu rassasies insatiablement notre âme car, dans ton abîme, tu rassasies l’âme de telle sorte qu’elle demeure indigente et affamée, parce qu’elle continue à souhaiter et à désirer te voir dans ta lumière, ô lumière, éternelle Trinité… Abîme ! Éternelle Trinité ! Divinité ! Océan profond ! Et que pourrais-tu me donner de plus grand que toi-même ? Tu es le feu qui brûle toujours et ne s’éteint jamais ; tu consumes par ton ardeur tout amour égoïste de l’âme. Tu es le feu qui dissipe toute froideur, et tu éclaires les esprits de ta lumière, cette lumière par laquelle tu m’as fait connaître ta vérité.« 

😇 PAX ET BONUM 😇

Réflexion par Fra. Baudry Metangmo, OFM Cap

«

»

what do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :