TOP
LE PAIN DE CE JOUR Pâques

Lundi, 3ème Semaine de Pâques

 « Tous ceux qui siégeaient au Conseil suprême avaient les yeux fixés sur Étienne » ( Ac 6,15a )

Ac 6,8-15 … Ps 118(119) … Jn 6,22-29

Rencontrer la vérité, celle qui parle au cœur de notre être, est une expérience déconcertante. D’un côté nous sommes profondément attirés par sa pureté, car elle nous révèle à nous-mêmes. De l’autre, nous voulons complètement la faire taire, car elle expose trop de nous et demande trop de nous.

C’est cette ambivalence qui pour moi resort des textes d’aujourd’hui. La Vérité, qui n’est rien d’autre que Jésus lui-même, est une source d’attraction et répulsion pour tous ceux qui l’écoutent. Les foules courent après lui, surtout après qu’il ait accompli un miracle, car elles voient en lui celui qui satisfait leurs besoins corporels, spirituels, et même intellectuels. Ses enseignements les touchent profondément et répondent à leurs attentes. Mais dans le même temps, ils hésitent à croire, c’est-à-dire à accepter que Jésus change leurs vies. C’est une chose d’écouter de beaux enseignements, d’être mus par des exhortations, mais à quoi bon si elles ne changent pas ma vie de tous les jours ? À quoi bon si je ne suis pas prêt à soumettre chaque aspect de ma vie au Seigneur qui m’appelle ? « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé », tout simplement. ( Jn 6,29 )

Cette ambivalence, nous devons nous l’admettre à nous-mêmes si nous voulons servir avec compassion nos frères et sœurs qui n’ont pas encore pleinement embrassé la foi. Demandons-nous quels aspects de la foi chrétienne sont encore difficiles à vivre pour nous ? Identifions les et demandons au Seigneur sa grâce afin que nous puissions grandir dans notre foi, dans la compréhension et l’application de ses principes. Le pire que nous pourrions faire c’est de les ignorer et de vivre comme si cela n’avait pas d’importance. Tout ce que Dieu nous révèle est bon pour nous. Seulement après avoir fait cet exercice honnête pourrons nous aller vers nos frères et sœurs avec sincérité et compassion.

Nous serons reçus avec la même ambivalence ; Étienne par exemple fut reçu de la sorte. D’un côté la foule lui parlait « sans pouvoir résister à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler » ( Ac 6,10a ) ; l’attrait de la vérité était au-delà de leur pouvoir d’argumenter. Pourtant de l’autre côté, la même foule n’avait pas à cœur de transformer leur vie, de sortir de sa zone de confort. C’est pourquoi elle va le dénoncer aux autorités. Et même « ceux qui siégeaient au Conseil suprême avaient les yeux fixés sur Étienne, » ( Ac 6,15a ) même eux ne pouvaient nier l’attractivité de la vérité. Ainsi en sera-t-il pour ceux qui nous écoutent. Grandissons en patience pour eux tout en restant fermes dans la vérité. Confions les au Seigneur en prières, et continuons d’amender nos propres vies pour qu’elles soient un reflet de notre amour de la Vérité, Jésus-Christ !

😇 PAX ET BONUM 😇 

Réflexion par Fra. Baudry Metangmo, OFM Cap

«

»

what do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :