TOP
Carême LE PAIN DE CE JOUR

Mémoire de St Polycarpe de Smyrne, Évêque et Martyr

« Ainsi ma parole… ne me reviendra pas sans résultat » ( Is 55,11ab)

Is 55,10-11 … Ps 33(34) … Mt 6,7-15

Sommes-nous des êtres de paroles ? Que valent les mots qui sortent de nos bouches ?

Il y a quelques jours encore j’entendais quelqu’un dire « Word is cheap! »« la parole est moins chère ». Ce que cette personne voulait dire, et qui est vrai, est que des promesses on peut en faire, mais c’est dans l’acte qu’on reconnaît la sincérité de nos paroles. Lorsque nous prions le « Notre Père », sommes-nous sincères dans nos paroles ? Lorsque nous disons « Que ton Nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite… » ( Mt 6,9c-10b ), est-ce qu’on le désire vraiment ? Ou alors en arrière-pensée on se dit, tant que moi aussi je sois glorifié et adulé au milieu des hommes, tant que je suis puissant et respecté, ou encore tant que ta volonté accomplisse la mienne ? Sommes-nous pour le règne et la gloire de Dieu tant que ça nous arrange, ou sommes-nous prêts à donner nos vies et à faire des sacrifices pour sa gloire ?


St Polycarpe n’a pas hésité à donner sa vie, à agir à la hauteur de ses enseignements et à l’image de sa foi. Lorsque ses bourreaux l’ont mené au bûcher, ils voulaient le restreindre par des clous, mais il leur dit : « Laissez-moi tel quel ! Celui qui me donne la force d’endurer le feu me donnera aussi la force de rester immobile sur le bûcher, même sans la précaution des clous ». C’est avec un courage et une confiance totale en Dieu qu’il a fait face à sa mort, car pour lui rien ne valait plus la peine que de rendre témoignage à l’Évangile du Royaume. Ce n’est pas sa propre gloire qu’il désirait mais celle de Dieu. Sommes-nous prêts à un tel sacrifice ?

Lorsque nous disons « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour » ( Mt 6,11 ), entendons-nous « donne moi aujourd’hui mon pain de ce jour » ? Car la réalité est que le « Notre Père » est la prière de la famille de Dieu ; nul ne la prie avec sincérité pour sa seule personne. Le « Notre Père » nous appelle à penser et à agir avec un cœur tourné vers l’autre. Ainsi, « si un frère ou une sœur n’ont rien à se mettre et pas de quoi manger tous les jours, et que l’un de vous leur dise : 《Allez en paix, mettez-vous au chaud et bon appétit》, sans que vous leur donniez de quoi subsister, à quoi bon ? « ( Jc 2,15-16 ) Notre prière n’a aucune signification si, ayant reçu de Dieu les moyens d’aider mon prochain, je m’en détourne et le « confie à Dieu » en prière. Il n’y a là point de sincérité.

Notre parole en tant que chrétiens doit être comme la parole de notre Père céleste : « ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission » ( Is 55,11 ). La parole de Dieu est action, la parole de Dieu est puissance, la parole de Dieu est miséricorde, car la parole de Dieu a un visage : c’est Jésus-Christ ! Il n’était pas suffisant pour Dieu de nous dire qu’il nous pardonne nos péchés et qu’il nous aime ; Il l’a démontré en Jésus-Christ, le Verbe-fait-chair, il l’a réalisé sur la Croix. Ainsi nous aussi devons être des personnes de paroles, fidèles aux vœux faits au Seigneur à notre Baptême et renouvelés à chaque Messe, et l’indicateur ultime de l’être qui s’est conformé au Christ est la Miséricorde. Si nous arrivons à pardonner aux autres comme Dieu nous pardonne, alors nous sommes proches du cœur de Dieu. « Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes » ( Mt 6,15 ). Prions afin de devenir des personnes de paroles en tout temps et en tout lieu !

St Polycarpe, priez pour nous !

😇 PAX ET BONUM 😇

Réflexion par Fr. Baudry Metangmo, OFM Cap

«

»

what do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :