TOP
Diamond José-Maria Journal Noël

Se laisser ‘démasquer’ par l’Enfant Jésus

« Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures. Alors ils entendirent la voix de l’Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin. » – Genèse 3 :7-9

__________________

Avec l’actuelle pandémie de la covid-19, le masque est devenu un accessoire indispensable. Toutefois, s’il est vrai que sans masques, il ne nous est plus permis d’interagir avec les autres dehors, Il faut dire qu’en vérité, d’autres masques, nos masques intérieurs nous empêchent bien souvent d’entrer en relation profonde et vraie avec les autres ! Ce sont ces boucliers défensifs que nous utilisons pour nous protéger ou nous défendre des autres et qui finissent à la longue par nous renfermer sur nous-mêmes. C’est d’ailleurs aussi une attitude que nous avons avec Dieu, à l’instar d’Adam et Ève en Genèse 3:7;9.

Dans les nuits de nos vies particulièrement, on l’entend s’approcher de nous, mais bien souvent, nos mécanismes de défense nous orientent vers la fuite ou le déni de ce que nous traversons. Cependant, l’Enfant Jésus qui vient à nous à Noël et qui nous dévoile la Sainte Face du Père, désire ardemment être la lumière qui vient éclairer nos nuits et ôter les masques de nos cœurs pour pouvoir aller en eau profonde avec Lui et ainsi, mieux entrer en relation avec les autres. À travers son humble incarnation, dans la nudité et la fragilité de son corps d’enfant qui tend les bras, il nous invite à l’accueillir chez nous, en nous…

Toutefois, on ne se leurrera pas; oser ôter son masque et se mettre à nu, mourir à ses mécanismes de défense n’est pas chose aisée, car c’est prendre le risque d’être à la merci d’autrui.

Il n’est pas facile d’ouvrir son cœur, de le laisser être vu avec ses pauvretés, ses blessures et ses attentes car au fond, nous avons peur d’être blessé, et fondamentalement, de ne pas être aimés pour ce que nous sommes en vérité. Alors, les masques sont comme une forme de sécurité, qui paradoxalement nous font davantage souffrir, car ils nous font vivre une constante dualité intérieure. Une tension interne qui nécessite une aide extérieure, un Salut !

C’est en cela que Noël nous apporte une Bonne Nouvelle ! Par l’acte prodigieux de son Incarnation, le Seigneur vient au secours de notre misère en prenant en premier, l’initiative de celui qui tombe le masque ! Devançant nos peurs, nos méfiances et nos résistances, Il s’abaisse en premier. Comment craindre un Dieu qui se présente sous les traits d’un nouveau né ? Se sentir indigne d’un Dieu Pauvre et dépendant ? Né dans une étable au milieu de bêtes de somme…

Il est là, le don généreux de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de nous, pour que nous devenions riches par sa pauvreté (2 Cor 8;9), riches de sa compassion, de sa solidarité, de sa sollicitude, de son alliance !

Oui, le Christ ne vient pas nous prendre de haut, Il nous rejoint au contraire par le bas, par les entrailles maternelles, image de la miséricorde. C’est ainsi qu’il vient se présenter à nous. Il vient non seulement compatir mais également nous réintroduire dans l’Eden perdu, lieu de la communion avec Dieu et en Dieu. Cet Eden, c’est son cœur sacré, le foyer généreux où son amour brûlant tantôt nous console, tantôt nous revigore, tantôt nous purifie par des effusions de son Esprit.

Jésus, vrai Dieu et vrai Homme vient nous dire qu’il nous a vu lorsque nous étions cachés derrière la muraille épaisse de nos masques, de notre honte et de notre culpabilité, conséquences du péché des origines. Il nous invite à nous laisser toucher, à nous laisser émouvoir, sensibiliser et bouleverser, s’offrant à notre contemplation depuis la crèche millénaire. Et si nous ouvrions nos coeurs et nos maisons au fils de Joseph et de Marie ? Et si nous nous laissions émouvoir par son innocence ?

Aujourd’hui, à l’exemple du Christ, qui a consenti à s’abaisser et à se faire pauvre, à dépendre de l’attention et de l’affection de Marie et de Joseph, trouvons la force d’assumer nos manques et notre besoin d’Amour ! Trouvons la force de tomber les masques, d’être humbles et de nous communiquer en esprit et en vérité, à Dieu et aux hommes et femmes de bonne volonté !

Oses confier ce que tu vis, ce que tu ressens, ce que tu portes en toi. Laisse toi aimer par le Christ et les personnes qu’Il envoie vers toi.

« Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi et connais mes pensées (…) conduis-moi sur le chemin d’Éternité ! » – Psaume 139 :23

Diamond & José-Maria

POUR NE RIEN MANQUER 👇

Photo par Mick Haupt sur Unsplash

«

»

what do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :