TOP
Janys Josée Journal

Une histoire d’amitié « CÉLESTE » !

« Il n’y a rien de meilleur en ce monde que ces amitiés merveilleuses que Dieu éveille et qui sont comme le reflet de la gratuité et de la générosité de son amour » – Jacques Maritain


Jusqu’à récemment encore, j’assimilais l’amour à la passion. Vous savez, ce sentiment très fort qui semble nous transporter jusqu’aux cieux et qui anime généralement les relations amoureuses voire amicales. Ce sentiment, je le ressentais avec une telle force qu’en son absence, je n’avais plus l’impression d’aimer. Ainsi, l’un des effets néfastes de mes tendances passionnelles, était la possessivité ! Une rude possessivité qui faisait naître en moi de la jalousie et de l’égoïsme.

Ceux qui me connaissent vous diront ma conception autrefois prédatrice de l’amitié. Non seulement j’ai la réputation d’être une «voleuse d’ami(e)», mais en plus je ne partageais pas mes ami(e)s. J’insiste sur le verbe partager pour mettre l’emphase sur cette conception erronée que j’avais de l’amitié. Mon ami(e) était à moi et à moi seule. Par conséquent, « don’t touch ! ».

Mais lors d’une discussion récente avec mon amie Josée-Maria (avec qui je co-écris cet article), j’ai compris que chaque relation amicale était singulière et que dans cette singularité, il y avait un appel à vivre un beau mystère : celui de la CHARITÉ; l’amour INCONDITIONNEL !

Parce que la charité n’est pas égoïste ( 1 Cor 13), aimer mon ami(e) en vérité, c’est renoncer à être dans la«fusion» et chercher au contraire à le/la faire exister. Faire exister l’autre, c’est le laisser libre d’avoir d’autres amitiés, sans craindre une quelconque concurrence ou menace. Aussi, c’est laisser l’autre être libre d’avoir sa propre façon de vivre l’amitié et de l’exprimer, selon sa personnalité.

C’est un peu difficile à comprendre et à accepter quand on pense à l’idéal « fusionnel » des relations auquel nous sommes nourris ou lorsqu’on a été longtemps dans une logique de possessivité et de contrôle. D’ailleurs aujourd’hui à l’ère des réseaux sociaux, combien de fois publions-nous des «statuts visés», avec des flèches enflammées, destinés à faire passer des messages subliminaux à nos ami(e)s. Des statuts destinés souvent à leur faire ressentir la même brûlure qu’on estime qu’ils nous infligent, ou à manifester notre amertume ou notre déception, devant leurs manques de réciprocité ou que sais-je…

Toutefois, comme cela a été évoqué dans l’article précédent, l’amitié est le fruit d’une élection mutuelle. Elle se fonde sur un consentement libre. Il n’y a donc pas matière à punir ou à culpabiliser qui que ce soit, de ne pas nous aimer comme on croit le mériter. Ceci ne traduit pas la vérité de l’amour Philia.

Facebook dans une certaine mesure, illustre bien cette notion de consentement mutuel, en ce sens que nous effectuons des « demandes d’amis », et que l’on peut soit accepter, soit refuser ces invitations. Ne deviennent ami(e)s que ceux et celles qui se sont accepté(e)s mutuellement. Cela dit, peu importe le cas de figure, tout est grâce ! Lorsque quelqu’un accepte notre invitation à entretenir une relation amicale, nous sommes invités à l’accueillir comme un don, dans l’action de grâce. Dans le cas échéant, la charité nous oblige à accepter la liberté de l’autre. L’absence de réciprocité est une invitation à une expression « sacrificielle » de l’amour, capable de souffrir et de mourrir à lui-même pour l’être aimé…

Cela dit, dans cette aventure de l’amitié, il existe diverses formes et degrés. C’est d’ailleurs de l’une de ces formes, un véritable trésor et le cœur de cet article, que nous souhaitons témoigner Josée-Maria et moi. Il s’agit de « l’AMITIÉ CÉLESTE » !

« L’amitié spirituelle/céleste est un compagnonnage vers l’Éternité. » – Jacqueline Keller

L’amitié céleste est une amitié dont l’origine et le sommet est la transcendance. C’est Dieu, la 3e personne qui rend cette amitié si spéciale. D’ailleurs, ce type d’amitié est souvent le fruit d’une orchestration quasi-surnaturelle ! Sa force, c’est le désir profond et le choix de ceux qui la partagent de se sanctifier mutuellement ! C’est le désir profond que l’un et l’autre soient chemins de vertu et de croissance spirituelle ! C’est une relation amicale qui au-delà du cœur sentimental (la fameuse passion!), s’ancre dans la profondeur de l’intériorité et vise le cœur, en qualité d’hôte de l’âme.

L’amitié spirituelle s’affranchit de la différence d’âge, de la localisation géographique, des milieux sociaux et des états de vie. Elle ne replie pas ceux qui la vivent sur eux-même mais est gage d’ouverture, car suscitée et nourrie par le Grand Autre qui est Dieu. Ainsi, elle est loin de l’exclusivité possessive. Elle est un signe et un don pour les amis, et ceux qui les entourent. Oui, non seulement les amis deviennent l’un pour l’autre, reflets de l’amour de prédilection de Dieu pour eux, mais leur amitié porte des fruits et des grâces qui deviennent témoignages pour les autres. 

Cheminer dans une amitié céleste, c’est dire à l’autre à travers ses actes : « je désire que tu existes, je désire que tu sois toi et que tu deviennes chaque jour un peu plus pleinement qui tu es ». Bien entendu, c’est un chemin qui nécessite des efforts. De la persévérance, de la patience, de l’espérance, de l’humilité et un constant pardon mutuel. C’est un chemin qui purifie tant il aiguise et qui surtout, s’appuie constamment sur la grâce divine; car il s’agit de cœurs pauvres qui s’entrelacent.

L’Amitié Céleste, c’est l’humble histoire de deux chemins, qui se sont croisés un jour à Paris, mais c’est surtout un témoignage d’espérance, pour tous ceux qui soupirent à vivre de vraies amitiés de cœur, à la fois vertueuses et transformantes ! C’est une histoire d’espérance en la providence divine, qui peut accorder une rédemption à nos relations humaines. 


« L’homme ne peut pas atteindre la dimension divine de l’amitié sans l’Esprit-Saint. Cette dimension permet d’aller beaucoup plus loin, jusqu’à faire un avec mon ami » – Père François Potez.

Janys et José-Maria

Photo par Thought Catalog sur Unsplash

«

»

1 COMMENT
  • Audrey
    1 mois ago

    Thanks God for Agape. ❤ Love that sets free, yet creates strong bonds.

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *